Annonce du plan : PAS DE SUSPENSE !

« Dans une première partie, nous allons étudier plusieurs des différents facteurs qui peuvent permettre d’apporter une certaine réponse à la question posée. Ensuite, dans une deuxième partie, nous verrons qu’il faut également prendre d’autres paramètres en compte car la réponse peut être différente en fonction du contexte et de multiples variables. »

Pourquoi on n’importe pas d’eau comme on importe du gaz ou du pétrole, alors que les ressources en eau douce sont inégalement réparties dans le monde ?

1- Parce que cela coûte beaucoup moins cher d’importer des céréales que de l’eau.

« Les pays pauvres en eau répondent souvent aux besoins grandissants des villes et de l’industrie en puisant dans l’eau qui servait à l’irrigation et en important des céréales pour compenser la baisse de la production qui en résulte. Etant donné qu’une tonne de céréales équivaut à mille tonnes d’eau, l’importation de céréales est le moyen le plus efficient d’importer de l’eau… » Lester Brown, « Water deficits growing in many countries », Eco-economy update (Washington DC ; Earth policy Institute, 6 août 2002).

Cela explique que les pays du Nord de l’Afrique et du Moyen-orient (qui sont aussi des pays exposés à de très fortes pressions sur leurs ressources en eau douce) aient vu leurs importations de céréales augmenter très fortement au cours des dernières décennies.

En réalité, l’augmentation de la consommation de céréales dans ces pays s’explique également par l’augmentation de la population, par l’augmentation du niveau de vie et par les changements d’habitudes de consommation alimentaire, devenue plus riche en viande (l’élévage nécessitant beaucoup de céréales… et d’eau !).

2- Mais certains pays ou certaines régions importent de l’eau, par pipelines ou par bateaux

Par exemple, les projets de pipelines visant à alimenter les villes du nord de la Chine, densément peuplées et exposées à un climat sec, en les reliant aux fleuves des régions humides du centre et du sud de la Chine.

Ou les importations d’eau en bateau de Marseille vers Barcelone, qui peine à satisfaire les besoins en eau de ses habitants auxquels viennent s’ajouter presque autant de touristes pendant l’été, à un moment où les réserves d’eau douce sont les plus faibles. – Pénurie d’eau. La Provence va désaltérer Barcelone – International – Espagne. une flotte de bateaux acheminera de l’eau vers la capitale catalane dont les réserves sont à sec (La Dépêche du Midi, 19 mars 2008). Mais pour cela, il faut que les pays voisins soient coopératifs…

3- D’autres pays produisent de l’eau douce à partir d’eau de mer

Mais dessaler l’eau de mer nécessite beaucoup d’énergie fossile, et coûte donc cher. C’est ce que fait notamment l’Arabie Saoudite, pays producteur de pétrole.

4- Et pour les pays suffisamment riches qui manquent d’eau mais n’ont ni voisins coopératifs, ni ressources en énergie fossile ; deux solutions : le progrès technique (pour consommer moins d’eau) ou la force militaire pour rendre le voisin plus coopératif !

5- Et pour les pays qui manquent d’eau mais ne sont pas suffisamment riches pour les autres solutions : la réduction de la consommation d’eau, volontaire et progressive, ou involontaire et brutale (=famine et conflits)

Par exemple, autour du lac Tchad au Sahel. « L’assèchement du Lac Tchad n’est pas le seul de fait de la nature même si de fait la baisse des précipitations ne peut permettre au niveau du lac de remonter. L’assèchement du plan d’eau est le fait des hommes qui autour du lac, pompent de l’eau et assèchent des terres sur ses rives pour pratiquer l’agriculture. […] Peu profond naturellement, le Lac Tchad fournit de l’eau à plus de 20 millions de personnes dans les quatre pays limitrophes : le Tchad, le Cameroun, le Niger et le Nigeria qui connaissent une forte croissance démographique. » Les hommes responsables de l’assèchement du lac Tchad (rfi.fr, 01 juin 2015).

« Le ministre nigérian des Ressources en eau, Suleiman Adamu, se dit particulièrement inquiet pour son pays. Si le lac continue de s’assécher, cela entraînera des déplacements de populations massifs, prédit-il. « Nous allons faire face à beaucoup plus de conflits internes si les gens quittent la région du lac pour aller vers le Sud et il y aura aussi des conflits dans les pays plus à l’Est parce que les gens vont se diriger vers l’Afrique centrale et le bassin du Congo. Une grande partie des populations pauvres du nord du Nigeria qui vivent dans les zones sahéliennes frappées par la désertification risque aussi d’être touchée. Ces gens comptent sur les eaux souterraines pour boire, pour faire la cuisine, pour tout , il n’y a pas d’autres sources d’eau, pas de rivière dans cette zone. » Changement climatique : comment sauver le Lac Tchad (rfi.fr, 03 décembre 2015).

 

D’après D. Meadows, D. Meadows, J. Randers, « Les limites à la croissance (dans un monde fini), Le Rapport Meadows, 30 ans après », Editions Rue de l’échiquier, Paris, 2012, pp. 124-125.

Alors, les usages locaux de l’eau douce à Barcelone, à Pékin, dans les pays arabes ou au Sahel, soutenables ou pas ?

Une couche supplémentaire (plus complète) pour les artistes #SaltimbanquesenCDI

Des cursus de « saltimbanques », des filières avec pour principal débouché « la file d’attente de Pôle emploi »… Concernant les études artistiques, les préjugés de certains parents ont la vie dure. « De nombreux jeunes viennent nous voir après une année de droit ou de médecine, qu’ils avaient choisi pour prouver à leurs parents qu’ils en étaient capables. Et nous, nous percevons la pression que font peser les adultes sur leurs épaules, explique Cécile Sorin, directrice de l’UFR « Arts, philosophie et esthétique » de l’université Paris-VIII. Pour notre licence de cinéma, je reçois 300 demandes de réorientation par an ! »
Etudes artistiques : vaincre les préjugés des parents (Le Monde Campus)

« Ecole d’arts appliqués ou d’arts plastiques ? Privée ou publique ? L’organisation française des écoles d’arts a de quoi donner le tournis à plus d’un lycéen. Tour d’horizon. »
Tour d’horizon de tous les types de formations artistiques (Le Monde Campus)

Quelques liens pour trouver un employeur pour une formation en alternance

Dans quel ordre s’y prendre et quand ?
– « Vous serez bien vu du jury si vous avez déjà lancé vos recherches d’entreprise, même si celles-ci n’ont pas abouti avant les oraux, généralement organisés par les écoles au mois de mai. Car ces démarches demandent beaucoup d’investissement personnel… » Alternance : faut-il d’abord chercher une école ou une entreprise, et comment faire les deux en même temps (Letudiant.fr)

– « Il faut compter de 2 à 6 mois de recherche pour trouver son entreprise en alternance. Côté timing, selon l’enquête publiée par RegionsJob en 2015 sur les données 2014, l’offre en alternance s’étale sur plusieurs mois : le nombre de postes proposés augmente au mois de mars et reste relativement élevé jusqu’en juillet, oscillant entre 12 et 15% de l’offre globale (professionnalisation et apprentissage). La période idéale de recherche d’un contrat en alternance s’étale donc du mois d’avril au mois de juillet, avec un léger regain en septembre. » (Ma formation.fr, voir ci-dessous)

 

Les principaux conseils et pièges à éviter pour trouver un employeur :
8 règles de base pour trouver une entreprise en alternance (Maformation.fr)

Alternance : Les 8 pièges à éviter (www.kelformation.com)

Contrat d’apprentissage : 10 pistes pour trouver son entreprise (reussirmavie.net)

 

Des listes de bonnes adresses pour trouver des offres d’emplois en apprentissage :
Contrat d’apprentissage.fr (descendre dans la page pour trouver la liste de liens)

Les conseils et adresses de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris

Quelques formations dans APB pour les artistes, frustrés ou pas

Mise à niveau Cinéma et audiovisuel au lycée Robert Doisneau de Corbeil-Essonnes Promotions de 12 élèves. Débouchés : BTS audiovisuel, écoles de cinéma. Dans APB : Formations préparatoires à l’enseignement supérieur > Années préparatoires

 

Présentation des MANAA (Mise à niveau en arts appliqués)

La MANAA publique la plus proche est celle du Lycée Adolphe Chérioux de Vitry-sur-Seine. Dans APB : Formations préparatoires à l’enseignement supérieur > Mise à niveau > Arts appliqués

Demandes de bourses étudiantes et/ou logements étudiants ouvertes depuis le 15 janvier

Les demandes faites avant le 31 mai, c’est-à-dire avant la première vague de résultats d’APB, sont prioritaires, mais vous avez la possibilité de faire des demandes envisageant plusieurs scénarios (départ dans une autre académie ou pas, besoin d’un logement ou pas, etc.)

Demandes à faire en ligne sur le site en s’inscrivant et en constituant un Dossier Social Etudiant (DSE), uniquement sur ce site : https://www.messervices.etudiant.gouv.fr/

En suivant la procédure résumée dans ce document.

17ème forum des étudiants de Sénart, le 28 janvier 2017, de 13H30 à 18H, au Millénaire de Savigny-Le-Temple (à côté de la gare)

Rendez-vous incontournable de début d’année, le forum des étudiants est là pour répondre à toutes les questions des jeunes en matière d’orientation. Il aura lieu cette année Le Forum des étudiants de Grand Paris Sud

Cette année une soixantaine d’établissements d’enseignement supérieur de Grand Paris Sud seront présents au forum, organisé par le Centre d’information et d’orientation (CIO) de Savigny-Melun, l’agglomération Grand Paris Sud et la ville de Savigny-le-Temple. En 2016, ce forum a accueilli environ 2 000 visiteurs sur ses 53 stands.

L’édition 2017 se déroule au Millénaire de Savigny-le-Temple. La proximité de la gare RER (ligne D) de Savigny/Nandy permet l’accès direct en transports en commun.

• Une soixantaine d’exposants (IUT, BTS, IRTS, Icam Paris-Sénart, Télécom Sud Paris, FDME, Télécom École de management, classes préparatoires, grandes écoles, armée…) présenteront une centaine de formations post bac. Elles sont proposées par les établissements d’enseignement supérieur présents sur le territoire de Grand Paris Sud, et au-delà.

• Ce forum permet aux lycéens d’élaborer très tôt leur projet d’orientation en rencontrant les exposants mais aussi le centre d’Information Jeunesse 77, l’Onisep, le CIO et le Crous pour les questions pratiques. C’est en effet dès février-mars que les élèves doivent formuler leurs « vœux » concernant les formations supérieures choisies pour la rentrée suivante.

Pour toutes informations complémentaires, contacter le CIO au 01 64 41 94 39.

Liste des exposants l’année dernière en 2016 (Attention : il peut y avoir des variations en 2017 par rapport à cette liste)