Que faire en cas d’échec au bac / Mon lycée est-il obligé de m’accepter si je demande à redoubler ?

 

Bac 2017 : que faire si on n’a pas eu le diplôme (Vidéo – lemonde.fr 07/05/2017 – Ferroudja Kaci, conseillère au Centre d’information et de documentation de la jeunesse (CIDJ) de Paris.)

Que faire en cas d’échec au bac ? (Onisep Ile-de-France – Même contenu que la page 16 du guide « Entrer dans le SUP après le bac » que vous avez reçu en Mars)

 

« J’ai raté mon bac, je pourrais redoubler ? Mon lycée est obligé de m’accepter ? » Réponse de l’avocate Valérie Piau, autrice d’un guide sur le droit des élèves et des parents d’élèves, sur les recours possibles en cas de déception après les résultats de l’examen :

Malheureusement de nombreux élèves se trouvent déscolarisés, car ils ne savent pas qu’ils peuvent exiger de pouvoir se réinscrire en terminale pour passer leur bac. Alors que cette obligation pour le lycée existe depuis une dizaine d’années et est rappelée régulièrement par de nouvelles circulaires.

Non seulement vous avez le droit, mais votre lycée est obligé de vous réinscrire, selon l’article D331-42 du code de l’éducation. De nombreuses familles viennent me consulter chaque année à ce sujet, car leur enfant se trouve déscolarisé à la suite du refus du lycée de réinscrire l’élève. Souvent le lycée invoque l’absentéisme de l’élève ou son niveau trop faible. Alors que ces motifs ne permettent pas juridiquement de refuser de réinscrire l’élève.

L’élève doit être réinscrit dans son lycée, sauf à ce qu’il n’y ait aucune place disponible. Dans ce cas, l’inspection d’académie a l’obligation de réinscrire l’élève dans un autre lycée. Si le lycée refuse de vous réinscrire, mieux vaut immédiatement demander par courrier recommandé (AR) à celui-ci et à l’inspection d’académie de procéder à votre réinscription en terminale en mentionnant l’article D331-42 du code de l’éducation.

Cette obligation de vous rescolariser s’impose au lycée, même si vous êtes majeur. De nombreux lycées entretiennent le flou en invoquant l’âge de l’élève (plus de 18 ans ou non). Alors qu’un élève, qu’il soit majeur ou mineur, a le droit en cas d’échec à une nouvelle préparation à l’examen conformément aux principes édictés par l’éducation nationale elle-même.

Source : Lemonde.fr, « Résultats bac 2017 : peut-on contester sa note ou un refus de redoublement ? »

Oraux de rattrapage – Dans l’idéal, avoir commencé à réviser avant de connaître les résultats

3 principes de base sur le rattrapage (rappel)
– Il y a très peu de temps entre les résultats du baccalauréat et les épreuves orales de rattrapage (entre ½ journée et 1 jour), ce qui signifie qu’il faut au moins être prêt à réviser et à passer ces épreuves, et dans l’idéal avoir commencé à réviser avant de connaître les résultats.
– Vous avez forcément deux disciplines à choisir de repasser. Il est inutile de choisir une discipline avec un trop petit coefficient (en ES privilégiez SES, Histoire-géographie, mathématiques, philosophie).
– Il est également inutile de choisir une discipline dans laquelle votre note à l’écrit est proche du maximum que vous puissiez raisonnablement obtenir (ex : 7 alors que j’ai obtenu 8 de moyenne pendant l’année).

La note obtenue remplace celle obtenue à l’écrit, si elle est supérieure (ce qui signifie qu’un oral de rattrapage ne peut pas vous faire perdre de points : vous n’avez rien à perdre !)

Des conseils complémentaires, au moins aussi utiles : 8 conseils pour réussir son rattrapage au bac (LeMonde.fr, 06/07/2015)

 

L’épreuve orale de SES au rattrapage
Tirage au sort de 2 sujets. Vous avez la liberté de choisir celui que vous préférez parmi les deux.
30 minutes de préparation, puis 20 minutes de passage (10 min de réponses ininterrompues de votre part, puis 10 min de questions, qui en théorie ne portent que sur le sujet et vos réponses, mais en pratique peuvent aller vers d’autres chapitres, pour voir si cela peut faire monter votre note).
Un sujet est composé :
De 3 « questions simples » (10 points), dont une consiste à lire correctement un chiffre dans un document statistique, et les deux autres portent forcément sur votre spécialité (éco. approfondie ou science sociale et politique), sauf si vous avez choisi la spécialité mathématiques.
D’une « question principale » (10 points) accompagnée de 2 documents dont un texte et un document statistique et qui appelle une réponse de type petit EC3.

Des sujets de l’oral de rattrapage en SES en 2014 :
Sujets d’oral de rattrapage de SES 2014 – spécialité mathématiques
Sujets d’oral de rattrapage de SES 2014 – spécialité économie approfondie
Sujets d’oral de rattrapage de SES 2014 – spécialité sciences sociales et politiques

Oraux de rattrapage – Dans l’idéal avoir commencé à réviser avant de connaître les résultats.

3 principes de base sur le rattrapage (rappel)
– Il y a très peu de temps entre les résultats du baccalauréat et les épreuves orales de rattrapage (entre ½ journée et 1 jour), ce qui signifie qu’il faut au moins être prêt à réviser et à passer ces épreuves, et dans l’idéal avoir commencé à réviser avant de connaître les résultats.
– Vous avez forcément deux disciplines à choisir de repasser. Il est inutile de choisir une discipline avec un trop petit coefficient (en ES privilégiez SES, Histoire-géographie, mathématiques, philosophie).
– Il est également inutile de choisir une discipline dans laquelle votre note à l’écrit est proche du maximum que vous puissiez raisonnablement obtenir (ex : 7 alors que j’ai obtenu 8 de moyenne pendant l’année).

La note obtenue remplace celle obtenue à l’écrit, si elle est supérieure (ce qui signifie qu’un oral de rattrapage ne peut pas vous faire perdre de points : vous n’avez rien à perdre !)

Des conseils complémentaires, au moins aussi utiles : 8 conseils pour réussir son rattrapage au bac (LeMonde.fr, 06/07/2015)

 

L’épreuve orale de SES au rattrapage
Tirage au sort de 2 sujets. Vous avez la liberté de choisir celui que vous préférez parmi les deux.
30 minutes de préparation, puis 20 minutes de passage (10 min de réponses ininterrompues de votre part, puis 10 min de questions, qui en théorie ne portent que sur le sujet et vos réponses, mais en pratique peuvent aller vers d’autres chapitres, pour voir si cela peut faire monter votre note).
Un sujet est composé :
De 3 « questions simples » (10 points), dont une consiste à lire correctement un chiffre dans un document statistique, et les deux autres portent forcément sur votre spécialité (éco. approfondie ou science sociale et politique), sauf si vous avez choisi la spécialité mathématiques.
D’une « question principale » (10 points) accompagnée de 2 documents dont un texte et un document statistique et qui appelle une réponse de type petit EC3.

Des sujets de l’oral de rattrapage en SES en 2014 :
Sujets d’oral de rattrapage de SES 2014 – spécialité mathématiques
Sujets d’oral de rattrapage de SES 2014 – spécialité économie approfondie
Sujets d’oral de rattrapage de SES 2014 – spécialité sciences sociales et politiques

Résultats APB 2017 : tout comprendre à la liste d’attente, à « oui mais » et à la procédure complémentaire (Le Monde.fr – Extraits)

Les réponses sont celles de Sylvie Boudrillet, conseillère d’orientation psychologue au CIO Médiacom, à Paris.

A-t-on vraiment des chances d’obtenir un vœu où on est en liste d’attente ?

Oui. Tous les étudiants sur liste d’attente sont classés, en fonction de l’intérêt qu’a suscité leur dossier s’il s’agit d’une filière sélective, ou selon plusieurs critères comme le secteur géographique ou la situation familiale s’il s’agit d’une formation non sélective (soit la plupart des licences à l’université), mais ils ne savent pas à quel rang. Ces candidats seront appelés par ordre de classement en fonction des éventuels désistements. Il est donc conseillé, s’il s’agit d’un vœu d’études supérieures qui vous tient à cœur pour la rentrée prochaine, de « persévérer », insiste Sylvie Boudrillet.

C’est lors des deuxième et troisième phases d’admissions que j’ai des chances d’obtenir un vœu mieux classé où je suis en liste d’attente ?

Tout à fait. A savoir : si les choses « bougent peu » entre la première et la seconde phase d’admission, qui débute le 26 juin, « il y a des choses qui se débloquent lors de la phase 3 », qui débute elle le 14 juillet. Plus de candidats se désistent alors, parce qu’ils n’ont pas été reçus au baccalauréat, ou parce qu’ils ont obtenu une réponse positive pour une poursuite d’études hors APB. Ainsi des places pourraient se libérer après les résultats du concours commun des IEP le 22 juin ou de Sciences Po le 23 juin, ou à l’issue des réponses aux concours d’entrées des IFSI (instituts de formation en soins infirmiers).

Ai-je des chances d’obtenir une place lors de la procédure complémentaire ?

La phase d’admission complémentaire peut offrir une solution à ceux qui n’auraient pas obtenu satisfaction au terme des trois vagues d’admission APB. « Il n’y aura évidemment pas de places en Paces, ni en Staps, très peu en DUT », précise Sylvie Boudrillet, mais les lycéens pourront y trouver « quelques places en CPGE, notamment scientifiques, en BTS, et en licence, surtout en province ». Attention, ces places vacantes ne sont pas ouvertes aux candidatures en une seule fois par les établissements concernés, mais tout au long de l’été, et jusqu’au 25 septembre. Pensez donc à vous connecter très régulièrement à la plateforme APB, pour postuler et consulter les propositions qui vous seront faites et y répondre. [La procédure complémentaire s’adresse aux candidats sans proposition d’admission ou qui ont répondu « Oui, mais »] Cette phase d’admission complémentaire s’adresse également aux candidats qui n’auraient pas participé à APB 2017, ou oublié de classer ou de valider leurs vœux.

Cliquer ici pour accéder à l’article complet

Tuer la peur (2) : Exemple des sujets du Liban 2017 (1er juin 2017) – Degré de mauvaise surprise = 0%.

Dissertation :
Peut-on dire que les évolutions de la famille remettent en cause son rôle dans l’intégration sociale aujourd’hui ?

Epreuve composée :
EC1
1. Présentez deux limites à l’utilisation du PIB comme indicateur de la croissance économique. (3 points)
2. Montrez par un exemple que le conflit social peut être une forme de résistance au changement social. (3 points)

EC2
Vous présenterez le document, puis vous montrerez comment ont évolué les inégalités d’accès à la propriété.
Tableau : Part des propriétaires selon le niveau de vie* en France (en %)

EC3
À l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous montrerez que l’instabilité de la croissance économique peut s’expliquer par les fluctuations de la demande.

Sciences sociales et politiques
A) Vous montrerez que diverses organisations participent au système politique démocratique.
B) Quels sont les déterminants de l’abstention électorale ?

Économie approfondie
A) Comment peut-on expliquer les difficultés de financement du système de protection sociale en France ?
B) Comment les barrières à l’entrée mises en place par les entreprises peuvent-elles renforcer leur pouvoir de marché ?

Voir les sujets complets avec les documents ici

Tuer la peur (1) : Le programme officiel de Première et Terminale en SES et spécialités

L’arme absolue contre le hors-sujet et pour tuer la peur d’être surpris par un sujet :

  • découpage par « thèmes » : un sujet (EC1, EC3, Dissertation) ne peut porter que sur un seul thème à la fois
  • notions à maîtriser
  • indications complémentaires : limitent les réponses attendues en réponse à un sujet
  • titres, notions et indications complémentaires : limitent le vocabulaire utilisé dans les sujets

Cliquer ici (le programme de terminale commence à « Annexe 2 »)

Mémoriser le plan du cours = Carte mentale + « Pour mémoriser, le plus efficace, c’est de s’amuser » (Le Monde Education)

Comment organiser une journée de révision ? Y a-t-il des « trucs » pour apprendre efficacement et éviter le « trou noir » au bac ou à un autre examen ? Les conseils de Sébastien Martinez, champion de France de mémoire.

Cliquer ici pour en savoir plus

Schéma, carte mentale, méthode de la « page blanche » (= réviser sans support), 5 asperges… , etc.