Savoir-faire statistiques










Epreuve composée partie 2

voir Fiche-outil n°12 - Remporter l'EC2

A - Les 5 savoir-faire de base

A1 – Lire un graphique

- Diagramme en bâtons

- Diagramme de répartition

- Série chronologique

voir Fiche-outil n°4 - Utiliser un document chiffré en SES

A2 – Lire un tableau de données

Tableau à plusieurs entrées :

- Tableau qui renseigne sur les valeurs d'une variable selon plusieurs catégories

- Tableau qui renseigne sur les valeurs de plusieurs variables selon les mêmes catégories

voir Fiche-outil n°4 - Utiliser un document chiffré en SES

A3 – Calculer une proportion

voir Fiche-outil n°5 - Mesurer une répartition ou une part

A4 – Mesurer une variation

en utilisant l'outil statistique adapté

voir Fiche-outil n°7 - Mesurer une variation

A5 – Reconnaître une corrélation

= "Plus..., plus..."

(et ne pas la confondre avec une causalité)

Rappel : l'explication des liens de causalité n'est pas attendue dans l'EC2

voir Séance d'AP - Exercice "Corrélation ou Causalité"

B - La mesure des variations à long-terme et à l'international

B1 – Lire un graphique semi-logarithmique

voir Séance d'AP - Graphique semi-logarithmique

L’échelle de Richter est une échelle logarithmique !

Echelle de Richter

Mesure de l'intensité d'un séisme

L’échelle de Richter est objective et exprime la magnitude du séisme, soit la quantité d’énergie dégagée par le séisme. La magnitude est basée sur l’amplitude des ondes enregistrées sur un séismogramme. Le graphique ci-[dessus] montre la progression logarithmique de l’échelle de Richter. On peut donc observer qu’un séisme d’une magnitude 6 n’est pas 2 fois plus fort qu’une magnitude 3 mais bien 1 000 fois plus fort.

Source : Le seisme qui a secoué le Japon hier est de magnitude 8,9. Qu’est ce que ça signifie ? , DQG Assurances, 11/03/2011, http://www.dqg-assurances.com/Seismes-comprendre-l-echelle-de 

B2 – Interpréter des variations en valeur – en volume

quel que soit le vocabulaire utilisé pour l'exprimer

- dans un document dont cette distinction est l'objet principal

- dans un document dont le sens dépend de cette distinction (et dans lequel cette information figure)

- dans un document dont le sens dépend de cette précision (et dans lequel cette information ne figure pas ; voir alors Fiche-outil n°4+ - Critiquer les choix du concepteur du document)

voir Séance d'AP - Valeur ou volume

B3 – Lire un taux de croissance annuel moyen

B4 – Interpréter la parité de pouvoir d’achat

voir Séance d'AP - Valeur ou volume

De l’argent pas si comptant !

De l'argent qui n'est pas comptant_ - http___www.alternatives-economiques.

B5 – Interpréter des indices pondérés

C - Dispersion et inégalités

C1 – Calculer et interpréter une moyenne simple et pondérée

C2 – Interpréter médiane, quantiles, rapport interquantiles et écart-type

C3 – Interpréter une courbe de Lorenz et un indice de Gini

D - Outils spécifiques

D1 – Interpréter des contributions à la croissance du PIB

en pourcentage du PIB (ou mieux : en points de pourcentage du PIB !)

- Approche par les facteurs de production :
Variation de Y = Variation de la quantité de Travail + Variation de la quantité de Capital + Variation du Résidu (ou du Progrès technique ou de la PGF)

- Approche par la demande globale :
Y = C + I + G + (VS) + (X - M)

D2 – Lire des tables de mobilité

et tables de destinées, tables de recrutement et autres tableaux de données ressemblants

D3 – Interpréter une propension moyenne ou marginale à consommer-à épargner

D4 – Représenter graphiquement les fonctions d’offre et demande et interpréter leurs pentes et déplacements

D5 – Interpréter des élasticités-prix et élasticités-revenu